Cessez de vous rendre disponible !

En pleine période de circulation active du virus, d’autres fléaux ont pullulé en parallèle. Il ne s’agit pas de maladies et encore moins de micro-organismes mais plutôt de comportements grégaires de survie chez nos semblables, comme souvent lorsque les événements prennent une tournure dramatique : pénurie de carburants, manque de masques et de gels hydroalcooliques, ruée sur le papier-toilette ou encore sur la pâte à tartiner !

Ces personnes, qui par leur comportement vont eux-même créer une pénurie artificielle, déblatéreront ensuite sur cette dernière en accusant les « autres » de l’avoir provoquée.

De la même manière, dans le domaine de la vie en société, citons parmi ces individus les faux-amis, les profiteurs ou encore les opportunistes.

Se protéger, protéger les autres !

Dès le départ, que les choses soient claires. Il ne s’agit pas ici de prôner l’égocentrisme. Toutefois, par certains aspects, notamment vu de l’extérieur, il se pourrait qu’une position plus en retrait de votre part, sans atteindre la marginalisation, soit considérée comme égoïste.

En effet, si vous avez pour habitude de répondre présent et par l’affirmative à chaque sollicitation de votre famille, de vos amis ou collègues de travail, un changement d’attitude de votre part risque de surprendre de prime abord.

On s’habitue vite à disposer autour de soi de personnes sur lesquelles on peut compter « gratuitement », surtout si leurs services ou parfois seulement leur présence s’est répétée sur une longue période. Ce peut être le cas de services pratiques (réparations, transports, …) ou d’un soutien moral au long cours.

Vous n’êtes pas un numéro !

Pourtant, dites-vous bien que pour la plupart des personnes qui vous entourent vous êtes rangé dans une ou plusieurs « cases » et que vous comptez seulement le moment opportun venu (changer un luminaire, réparer une fuite d’eau ou un ordinateur, servir de pansement psychologique).

Voilà pourquoi savoir se mettre en retrait, prendre de la distance avec certains proches, ce n’est pas rompre totalement les liens d’amitiés, c’est avant tout se protéger et redonner de la valeur à votre personne.

Vous l’avez certainement déjà constaté, plus vous vous rendez disponible de façon répétées, moins votre entourage met les formes pour vous solliciter (les weekends, tard le soir). Ce n’est ni mal, ni bien mais tout simplement humain.

« Apprends moi à pêcher ! »

Penser avant tout à votre personne c’est vous protéger, vous et votre santé, et quelque part donner l’occasion à votre entourage de devenir plus autonome dans certains domaines. Vous connaissez sans doute l’histoire du pêcheur et de l’homme affamé. A ce propos, il semblerait que la traduction ci-dessous soit la plus proche de la vérité. La phrase aurait été prononcé par Mao Tsé Toung et contrairement à l’adage qui voudrait que ce soit le pêcheur qui ai pris la décision de former il semblerait que ce soit l’homme affamé qui soit à l’initiative de cette action. Ce qui, vous en conviendrez, change totalement le contexte et ajoute à l’efficacité de la situation.

临河而羡鱼,不如归家织网

« Ne me donne pas de poisson, apprend moi plutôt à pêcher » 

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments