La loi sur le renseignement vient d’être votée à l’Assemblée Nationale. Avant un passage au Sénat et d’éventuelles navettes entre les deux assemblées ce texte, qui mérite que l’on s’y intéresse, sera probablement promulgué au cœur de l’été 2015.

Au siècle dernier, pour l’abonné de base, les renseignements c’était la belle époque du 12 que l’on composait sur le socotel flambant neuf du salon (SOCOTEL = SOciété de COnstruction de TELéphones).

tc3a9lc3a9phone_cadran_s63_crc3a8me-1
Le célèbre Socotel de 1963.

Aujourd’hui, dans les méandres de la téléphonie moderne, le service public des renseignements a disparu corps et bien et le terme évoque seulement la collecte massive de données en tout genre dans le but louable de préserver la sécurité de la République.

vlcsnap-2015-05-05-09h53m25s622
Câbles réseaux RJ45.

Bien sûr, la surveillance des individus ne date pas d’hier. Nous avons tous en mémoire quelques scènes de films où les personnages tentent de récolter de précieuses informations par le biais de la téléphonie. Mais il s’agit la plupart du temps d’écoutes ciblées sur un individu ou un petit groupe identifié.

les-tontons-flingueurs_blier-casque
Bernard Blier dans Les Tontons Flingueurs.

 

Ce qui change avec la loi sur le renseignement, qui va être votée, c’est la possibilité pour une entité étatique de procéder, dans un premier temps, à des collectes globales d’informations sur tous les médias connectés. Puis, dans un deuxième temps, d’analyser ces échanges de données à des fins de protection des biens et des personnes. Certains s’interrogent sur les limites encore floues d’une telle loi; d’où certains slogans : « Nous voulons être entendus, pas écoutés ! » / « Je suis…sur écoute » sur le modèle de Je suis Charlie.

Ces interrogations semblent être légitimes et fort heureusement tous les internautes ne manipulent pas des codes malveillants au fond de leurs garages.

vlcsnap-2015-05-05-09h54m27s440
Hacker, réalisé par Michael Mann, avec Chris Hemsworth.

Au fond, ce qui interroge les consciences, c’est comment seront exploitées toutes ces données collectées ? Avons-nous la garantie qu’elles seront protégées contre des logiciels malveillants ? et enfin la liberté d’expression ne risque-t-elle pas d’être remise sérieusement en cause ?

1984
Big Brother dans 1984.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar