Avant La Confrérie : le Serment !

Pour jouer sur les consoles « Next Gen » il faut s’armer de patience : Installation gargantuesque de dizaines de Gigaoctets, Patches day one et….ajout de la langue. A ce moment là, ACO me faisait craindre le pire. Pourtant, les équipes d’Ubi Montréal avaient, semble-t-il, pris le temps cette fois-ci de peaufiner leur bébé. Cependant, la sortie du titre juste avant l’arrivée de la One X pouvait laisser penser à un titre mal optimisé pour les One S et autres PS4 Slim. Il n’en est rien ! Après plusieurs heures de jeu et seulement deux bugs de collision au compteur j’ai le plaisir de vous annoncer qu’aucun jeu depuis Zelda Breath of the Wild (et The Witcher III) ne m’avait autant transporté au sens propre comme au figuré.

Le Royaume d’Egypte


Assassin’s Creed Origins nous « synchronise » dans l’Egypte Antique. Après vous avoir décroché la mâchoire de bonheur devant le game design vous aurez du mal à décrocher du pad.

 Une prise en main sans prise de tête !


Doté d’un gameplay aisé à prendre en main, Assassin’s Creed Origins propose une progression tout en douceur (c’est relatif ça défouraille grave !) façon RPG et l’arbre de compétences permet de choisir la façon dont Bayek, le dernier des Medjaÿ, va acquérir ses aptitudes. Ainsi après Altaïr, Ezio et Desmond nous retrouvons un assassin toujours épaulé par son fidèle rapace (ici Senu) sauf que dans ACO la confrérie n’existe pas encore.


C’est justement Senu qui va nous aider à choisir les quêtes en prenant de la hauteur sur une carte immense ! J’ai fortement apprécié le HUD minimaliste (paramétrable) qui cède la place à l’univers de l’Egypte Antique sans gâcher l’affichage.
Pour avancer dans l’aventure il va fallir looter sévère. Oui, looter (amasser du butin)…et lutter également mais on peut aussi passer en mode Stealth pour les plus discrets d’entre vous qui sortent de Dishonored 2.
Assassin’s Creed Origins viens de sortir et malgré toutes les attentes il arrive à entretenir les espoirs des gamers. La pause fut donc salutaire et le soft redonne à la franchise un souffle épique qui relance la série des Assassin’s Creed !

 

 

 

On peut classer les quêtes et choisir l’ordre. Vous pouvez littéralement décider d’aller vous tester sur une quête niveau 10 alors que vous commencez à peine le jeu…à vos risques et périls !

 

 

On est parti pour améliorer notre armure. « J’veux du cuir ! Pas du peep Show du vécu, j’veux des beaux seins, des beaux BIP ! » Paroles de La Souche.

« Le Saviez-Vous ? Le chameau blatère alors que le dromadaire n’en a qu’une ! » Pierre Desproges ….ok j’vous laisse la replacer celle-ci . Le mec il cite Desproges dans un test de jeu vidéo !

 

Assassin’s Creed Origins : les premières minutes en HD & 4K !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz