Octopath Traveler a-t-il réussi le parfait Hold Up estival ?

Arrivé sur ton lieu de vacances, entre deux séances de bronzage, t’as juste voulu tester la Démo. Qu’est-ce que trois malheureuses heures de jeu allaient pouvoir te montrer de ce JRPG ? Une fois rushé tu pensais pouvoir l’effacer pour faire de la place sur ta carte SD. Ouais, mais ça c’était avant… Avant que le titre de Square Enix (Final Fantasy / Kingdom Heart) développé par Acquire ( ils sortaient Tenchu l’année où les Bleus devenaient champions du monde) ne dévoile tout son potentiel.

 

Montez dans le grand 8 !

Octopath Traveler propose d’incarner au choix huit classes de personnage : Danseuse – Chasseur – Porte-Flamme – Érudit – Apothicaire – Voleur – Guerrier ou encore Marchande.

Une fois que vous êtes fixé sur un héros vous allez pouvoir suivre le développement de son histoire personnelle. La destinée du personnage sera alors entre vos mains et vous pourrez parcourir les terres d’Orsterra à la rencontre des autres classes de façon à constituer un groupe (Le Seigneur des Anneaux / Game of Throne). Chaque personnage est rattaché à une zone de la carte. Lorsque vous arrivez dans une nouvelle zone vous pouvez directement attaquer la quête principale en enrôlant ce dernier ou effectuer des quêtes secondaires. Sachez que vous ne pourrez quitter la zone qu’une fois la mission terminée. Afin de faciliter les déplacements hors-zone et vous éviter de traverser de longues étendues hostiles l’option voyage rapide vous sera très utile. La carte se dévoile au fur et à mesure de votre progression, elle est dynamique et très claire.

A propos des personnages : ces derniers peuvent acquérir une classe secondaire pour augmenter leurs compétences. Pour acquérir cette classe complémentaire il faudra prier sur un des autels disséminés sur les terres d’Orsterra. Enfin, pour parachever le tout Acquire a mis en place quatre classes secrètes qu’il vous appartient de découvrir !

 

Quel Talent !

Les huit personnages possèdent chacun un talent qui lui est propre (Guider, Scruter, Séduire, …). Pour utiliser ce talent il suffit de presser la touche Y devant un PNJ (perso. non joueur) et un pourcentage de réussite s’affichera. Libre à vous de tenter votre chance. Selon la réussite ou l’échec de votre tentative les autres PNJ réagiront différemment et votre réputation sera impactée en positif ou négatif.

Lors de mes sessions de jeu j’ai apprécié, par exemple, la compétence « séduire » de Primrose qui me permettait d’enrôler des guerriers afin de m’en sortir plus facilement dans les phases de combats.

Une 2D-HD de toute beauté !

Autant le dire tout de suite si vous êtes allergique au Pixel Art et aux graphismes Rétro, Octopath Traveler va vous agacer la rétine. Il faut s’habituer à cette semi-profondeur dans les plans, à ce flou artistique qui entoure les décors et laisse entrevoir les paysages au fur et à mesure de vos pérégrinations. Mais là où le jeu se sublime c’est lorsque vous voyez le rendu de l’eau et que vous ressentez les effets de la météo sur la végétation. L’animation pilotée par l’Unreal Engine est, elle aussi, à couper le souffle. Parcourir la carte, entrer dans les bâtiments, s’extasier un moment sur les décors comme devant un bon livre Pop-Up (je vous ferai d’ailleurs un compte-rendu de l’Edition Collector très prochainement) est une expérience graphique que l’on peut conseiller à tout joueur digne de ce nom.

Qu’est-ce que c’est joli !

 

 

On peut sauvegarder très souvent à l’aide de ces écritoires disséminés dans le décor.

 

 

 

L’Aboutissement après Bravely Default

Le système de combat est bien pensé. Les actions au Tour par Tour permettent comme dans tout bon JRPG qui se respecte de choisir le type d’Attaque ou Défense adéquat. Les soins ont aussi une importance capitale et je dois une fière chandelle à Ophélia, ce personnage et ses sorts de guérisons m’ont permis d’éviter une mort certaine plus d’une fois.

Lorsque un combat se déclenche vous pouvez avoir l’avantage de l’effet de surprise, ce qui vous permet de frapper deux fois de suite. Ensuite, chaque ennemi possède un degré de protection qui s’affiche dans un bouclier de couleur bleu. Chaque fois que vous touchez l’adversaire il perd un degré de protection (un décompte s’opère jusqu’à 0). A ce moment là vos attaques deviennent imparables… Sauf que cette situation ne dure qu’un Tour. La protection optimale de l’ennemi se rétablit aussitôt. Il faudra donc user de patience et faire preuve de stratégie pour faire des dégâts létaux. Sous l’adversaire apparaissent les vulnérabilités de ce dernier (certaines sont masqués par des ? ? ?). Ce sera à vous de les découvrir en tentant diverses attaques jusqu’à trouver la bonne (feu, glace, vent, ….).

Le Raisin c’est bon, mangez-en !

Les points de vie (PV) s’affichent sous la forme d’une barre verte et vos sorts réclament un jauge de PT toujours prête. Pour vous soigner, outre les sorts, vous pourrez consommer des grappes de raisin à la chaîne comme Lloris stoppe les tirs adverses !

 

Ici, le mage est sensible à la foudre mais il reste plusieurs failles à découvrir !

 

Bon, sur ce, j’y retourne et je vous donne rendez-vous à très bientôt sur le blog. Passez toutes et tous un très bel été !

 

 

Oui, le jeu contient bien les voix japonaises !

 

Présentation du jeu Octopath Traveler

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de