Paranoïa, de Steven Soderbergh, est-il un film téléphoné ?

« T’as vu mon dernier IPhone ? »

Pas facile d’évoquer la carrière de Soderbergh ! Le jeune lauréat de la Palme d’Or pour Sexe, Mensonges & Vidéo ,réalisateur à succès d’ Ocean’s Eleven ou encore de Traffic est un touche-à-tout surdoué. Soucieux de peaufiner au maximum ses films il va jusqu’à prendre des pseudos pour que son nom au générique ne devienne pas trop redondant et s’atteler ainsi au montage et à la photographie de ses œuvres en plus de la réalisation.

Le film nous entraîne aux côté de la jeune Sawyer Valentini (Claire Foy, qui apparaîtra dans Millénium le 31 octobre prochain). Suite à un entretien de routine à propos de sa santé, la jeune femme se retrouve retenue contre sa volonté dans un centre psychiatrique privé. Sawyer pense alors reconnaître parmi le personnel un homme condamné par la justice, amoureux transi de la jeune femme, et qu’elle croyait pouvoir oublier.

Avec Paranoïa , Soderbergh s’est fixé un défi technologique en filmant (en grande partie) son métrage à l’aide de trois smartphones de la célèbre marque à la pomme. La qualité de la caméra embarquée des IPhone 7 a permis au réalisateur américain d’obtenir des angles impossibles à trouver avec une caméra ordinaire. La fonction Grand Angle de l’appareil donne aussi une distorsion de l’image intéressante (comme l’effet fish eye des caméras sportives) qui, dans le cas de Paranoïa, favorise l’immersion du spectateur lors de scènes évoquant la folie des personnages.

De l’importance de conserver la Psychiatrie dans le giron Public

Le film est un thriller plus ou moins horrifique qui a le mérite de soulever plusieurs questions essentielles : A-t-on le droit d’interner quelqu’un contre son gré ? Quels sont les bénéfices d’un internement pour les assurances privées ? Le centre où se retrouve Sawyer n’est pas un établissement public et le personnel semble être recruté sans formation approfondie au préalable. De plus, la hiérarchie n’a pas beaucoup de comptes à rendre sur ses activités psychiatriques et l’opacité dans les méthodes employées ne plaident pas en faveur de ce type de structures. Imaginez-vous interné dans un établissement qui est géré en circuit fermé et dont le responsable s’arroge tout les droits y compris de prolonger la garde des « malades ».

MàJ du 20.11.2018 : « Ces grands groupes de santé privés qui comptent bien profiter de l’agonie de l’hôpital psychiatrique public » à lire sur BastaMag.net

Paranoïa est un thriller estival plutôt bien ficelé mais qui ne va pas au bout de son ambition. Toutefois, le film de Soderbergh est loin d’être un film téléphoné ! 😉

Bon film à toutes et à tous ! A très bientôt sur le Blog !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Eric GRANIERIceman Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Iceman
Invité
Vu mais pas chroniqué car après le défi technique, on reste sur sa faim, sur un truc classique mais bien fait.