Sorties Blu-ray : deux films à voir absolument !

 

Deux films de genre intéressants sont sortis sur support Blu-ray et DVD en ce mois de juillet 2018. Bien que les deux films n’ont pas de points communs sur la forme ils possèdent un point de convergence sur le fond qui rend leur visionnage tour à tour très pertinent.

Le Secret des Marrowbone

Réalisé par Sergio Sanchez (scénariste de L’Orphelinat), le métrage nous présente une famille vivant en quasi-autarcie dans un lieu qui n’est jamais clairement identifié. L’histoire pourrait se passer dans la campagne anglaise au début du XXème siècle. Suite au décès de leur mère, une fratrie monoparentale, les « Marrowbone », se retrouve livrée à elle-même. Sous la protection du frère aîné Jack, les membres de la famille, pour éviter d’être répartis dans plusieurs orphelinats vont cacher le décès de leur maman aux autorités et aux habitants du village voisin. Ils vont devoir rivaliser d’ingéniosité et faire preuve de courage au fil des années en attendant la majorité de Jack qui pourra alors revendiquer la responsabilité envers ses frères et sœurs.

Si vous aimez les films à suspense lorgnant vers le fantastique alors Le Secret des Marrowbone pourrait vous séduire. Loin de la mode actuelle au cinéma où l’abus de Jump Scare peut gravement nuire aux spectateurs, tentant de masquer un vide abyssal dans le scénario, le film instaure un climat pesant autour de cette demeure décatie mais qui constitue pourtant le seul refuge de la fratrie.

Ici, la maison est donc tout à la fois un havre de paix protecteur envers le monde mais elle est également à l’origine de la peur qui pousse le groupe à chercher des stratégies de protection.

Passons maintenant au deuxième film : Ghostland.

Ghostland

Après s’être fait la main sur des œuvres comme Saint-Ange et Martyrs, Pascal Laugier, dont le genre de prédilection est le cinéma d’horreur-fantastique, nous livre en 2018 un métrage singulier qui a obtenu le Grand Prix du festival international du Film fantastique de Gérardmer. Après avoir réalisé en 2015, pour Mylène Farmer, le clip City of Love extrait de son album Interstellaires, le réalisateur français offre un rôle à la chanteuse qui a passé jadis un entretien au Cadre Noir de Saumur et qui  rêvait d’ouvrir un centre hippique pour handicapés.

Pauline (Mylène Farmer) et ses deux filles emménagent dans une maison isolée qui appartenait à une tante décédée. Les deux sœurs adolescentes ont des personnalités totalement opposées. Tandis que Vera est extravertie et ne jure que par son baladeur, Beth, elle, préfère l’écriture et voit dans H.P. Lovecraft un modèle d’auteur à suivre.

Lors d’une nuit cauchemardesque où la maison est prise d’assaut par des agresseurs fous furieux, Pauline réussie à sauver ses filles mais les séquelles psychologiques induites par ce home-jacking ne laisserons pas indemne les deux sœurs.

Tandis, que Beth devient une écrivaine à succès, mariée et mère d’un jeune garçon; Vera s’est murée dans un silence suite au stress post-traumatique et vit toujours dans la même maison avec sa mère qui s’occupe d’elle.

Pourtant, après des années de mutisme, une nuit, Vera contacte Beth par téléphone. Le message ressemble à un appel à l’aide.

Pascal Laugier, repéré par Christophe Gans sur Le Pacte des Loups, réussit à instiller une ambiance intimiste et horrifique dès les premiers plans du film. Même si l’arrivée dans la bâtisse et son exploration première ne sont pas à ce point originales, il faut avouer que le décorateur, Gordon Wilding, s’est surpassé sur Ghostland. Chaque pièce, chaque couloir, regorge de détails. La tante de Pauline était créatrice de poupées. La maison est ainsi logiquement peuplée de marionnettes et de figurines animées qui viennent renforcer l’aspect esthétique et horrifique du métrage.

Je vous laisse à présent visionner les films et n’hésitez pas à me dire en commentaire si le thème commun aux deux œuvres  vous a touché.

Bons films à toutes et à tous !

 

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de