Mission Impossible : Fallout est-il surcoté ?

 

« Votre Mission, si toutefois vous l’acceptez, est de passer 2h27 avec les agents de la Team Mission Impossible ! Équipez-vous, boissons fraîches et pop-corn, ça va déchirer ! Dans le cas où vous seriez pris l’Agence nierait avoir connaissance de vos activités ! ».

Vous n’avez pas pu passer à côté ! Les affiches du dernier Mission Impossible envahissent le paysage cinématographique estival. Sixième épisode à succès de la franchise d’action-espionnage, c’est le deuxième opus réalisé par Chris McQuarrie, déjà à la manœuvre sur Rogue Nation (et aussi sur le très bon Jack Reacher !). Présenté comme LE blockbuster de cet été 2018, Fallout est-il l’ultime morceau de bravoure d’une saga commencé en 1996 et qui a vu passer des réalisateurs comme Brian De Palma, John Woo ou encore J.J Abrams ?

Difficile de parler d’un Mission Impossible en évoquant son scénario sans risquer de spoiler les futurs spectateurs. Aussi, nous botterons en touche sur ce sujet mais soyez rassurés : les dangers à l’échelle planétaire, les organisations secrètes, les infiltrations (et exfiltrations) sont toujours de la partie. Avec le temps, la saga a su évoluer vers moins de manichéisme pour mieux faire ressortir les imbroglios des relations internationales et les difficultés des agences gouvernementales à préserver le bien commun.

Passons à la réalisation de McQuarrie. Celle-ci est tout bonnement somptueuse à plusieurs niveaux. Les amateurs de Cinéma, amoureux de belles images, vont se régaler ! Le travail sur la colorimétrie dans les divers environnements (De Paris au Cachemire en passant par Londres) est de toute beauté. En dehors des cascades qui sont enivrantes (LA raison pourquoi on va voir un Mission Impossible !), il y a une scène de combat d’anthologie avec Tom Cruise et Henry Cavill (qui va vous faire oublier son perso de Superman en un tournemain).

Si j’ai été emballé par le film dans son ensemble il y a deux « détails » qui m’ont gêné pendant la projection. Le premier est que certaines scènes sont trop prévisibles. Vous me direz en commentaires si vous aussi vous les avez vu venir. Le deuxième détail qui m’a dérangé c’est la volonté d’implémenter des émotions en mode « Regardez ! On met la gomme sur l’action et les cascades mais on sait aussi ralentir la narration pour vous extraire la petite larme juste au bon moment ! ». J’ai trouvé cette façon de procéder trop artificielle et ce procédé m’a sorti du film au moins à deux reprises.

Pourtant, je vous encourage à allez voir « MI : Fallout » car c’est un très bon film d’action-espionnage qui vous tiendra en haleine sur la durée et vous permettra de passer…deux et demi au frais ! En cette période de chaleurs intenses ça ne se refuse point !

Bon film à toutes et à tous et à très bientôt sur le Blog !

Rebecca Ferguson  joue Ilsa Faust.

 

C’est les vacances, un peu de grimpette à flanc de montagne ça vous tente ?

 

 

 

 

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de