Des Zombies Nazis aux Sœurs Jumelles

Le voilà enfin le thriller dystopique de fin d’été qui va tout déchirer ! Il faut avouer que dès le départ je ne pouvais pas rester neutre sur ce métrage car j’aime beaucoup le réalisateur Tommy Wirkola. Pas nécessairement pour son Hansel & Gretel : Chasseurs de Sorcières qui m’avait amusé mais surtout pour sa trilogie Dead Snow (oui, il y aura un troisième opus selon le réalisateur norvégien). Cette saga « comico-horrifique »,dont les protagonistes sont des zombies nazis (et des soldats Russes dans le 2), reste à mon humble avis la meilleure chose qui nous soit arrivée depuis Evil Dead de Sam Raimi. On attend le III avec impatience !!!

Trève de digression, revenons à nos sept sœurs qui doivent composer avec une société dystopique donc où la politique de l’enfant unique a été décidée après que la population mondiale ait explosé au milieu du 21ème siècle. Hé oui, faire mumuse avec le code génétique des végétaux (afin de lutter contre la famine) aurait induit une forte propension à la gémellité et aux naissances multiples.

Nous retrouvons donc Naomi Rapace (magnifique !) victime à la fois de la science et du système totalitaire qui sévit pour tenter de contenir la surpopulation.

1 chance sur treize millions

C’est le ratio pour obtenir quatre jumeaux monozygotes , je vous laisse imaginer celui nécessaire pour avoir sept enfants parfaitement identiques comme des clones.

Car naître dans une société qui se sent obligée de mettre en hibernation ses rejetons pour lutter contre la faim semble avoir atteint des limites franchement discutables.

Lorsque Terrence Settman (Willem Dafoe, impeccable), décide d’élever ses sept petites-filles comme si il n’y en avait qu’une seule il entre en résistance et refuse la vindicte du Child Allocation Bureau; prêt à commettre de véritable rafles parmi les familles.

 

Il en sera donc ainsi selon le grand-père courage, Karen Settman sera l’unique personnalité que le monde extérieur côtoiera. Dans l’intimité de leur appartement, bardé de capteurs et très protégé, les filles vont apprendre à ne montrer qu’un seul visage. Pourtant, ce foyer sera aussi le lieu où chacune va développer une personnalité différente. Attitude salutaire d’un point de vue psychologique puisque « Karen Settman » n’existe pas, elle est un simple rôle destiné à protéger cette famille atypique qui va grandir entourée de l’amour du grand-père tour à tour précepteur, technicien informatique, maçon,…

Un rôle à devenir schizo !

Tout d’abord il faut saluer la performance d’actrice de Naomi Rapace qui endosse les sept rôles. Même si les effets spéciaux sont au service de la réalisation, je dois reconnaître avoir été bluffé par les plans où les sœurs Settman évoluent toutes en même temps dans un espace aussi confiné qu’une cuisine, un bureau ou une salle de bain. De ce point de vue là, les CGI sont bien intégrés et ne servent qu’à nous immerger dans l’intrigue. On s’amuse également à voir évoluer les sœurs avec les traditionnelles chamailleries et les conflits de caractères à propos des décisions à prendre en urgence. Un régal !

Des décors un peu trop « cheap »

Là où Seven Sisters pèche c’est au niveau de ses décors par contre. On a parfois souvent l’impression d’être dans une série B et les environnements (peu nombreux) me font penser au film Equilibrium de 1999 avec Christian Bale. Si vous n’avez pas encore vu ce film je vous le conseille également puisque ils sont proches au niveau du Totalitarisme de la société évoqué dans le métrage. Film qui, au passage, a été phagocyté par l’ogre Matrix puisque Equilibrium a eu la bonne mauvaise idée de sortir à l’été 1999 (RIP pour les films de SF sorti à ce moment là). Bref, ne cherchez pas à être ébloui par des plans sublimes de villes futuristes, vous ne les trouverez point. Mais l’essentiel n’est pas là !

 

 

J’ai retrouvé avec ce film le bonheur que j’avais éprouvé à visionner et re-visionner (cinq fois au moins, si  si !) Bienvenue à Gattaca . La notion d’usurpation d’identité pour survivre dans un monde hostile, corrélée  à celle de l’enquête des autorités qui voient dans ce stratagème une faille dans leur système évoque le film d’Andrew Niccol. Dès lors on retrouve avec plaisir les codes du Thriller de Science Fiction où l’action est rondement menée et non dénuée d’humour. Petit bémol sur une scène de poursuite avec un Loooong cut pour exposer un autre événement qui se déroule en temps réel. J’ai trouvé un incohérence à ce moment là sinon c’est tout bon, je pense que si vous aimez ce genre de film vous allez vous régaler !

J’ai beaucoup aimé Seven Sisters pour son scénario, sa performance d’actrice (Two Thumbs Up pour Naomi rapace !) et pour ses scènes d’actions originales. Courrez voir ce film !

Voir le trailer en VOSTFR :

Bon film à toutes et à tous !

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Seven Sisters"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Julosaurus Rex
Invité
Coucou! Alors oui, j’ai « bien aimé » le film. J’avais comme toi, adoré Dead Snow, premier du nom, (je possède déjà le 2, mais non encore visionné faute de temps). J’arrivais donc sur le film Seven Sisters avec un à-priori complètement positif. Contrairement à l’argumentation qui est tienne, ci-dessus, je n’ai pas trouvé les décors « cheap », mais carrément le reflet d’une société terne et passée. Il n’y a pas énormément de décors différents non plus. cela ne m’a pas gêné du tout, contrairement, par exemple, au bout d’index magique qui a tendance à apparaître et disparaître selon les plans sur les… Read more »
Iceman
Invité
Je converge vers ton avis (le mien paraîtra lundi) sur ce film Netflix…Même défauts que ce que tu constate et même qualité pour NOomi Rapace, notre action girl préférée.
wpDiscuz