Deuxième volet de cette mini-série consacrée aux films sur le mythe du loup-garou : WOLFEN.

Le métrage a été réalisé en  1981 par Michael Wadleigh, surtout connu pour son documentaire de 1970 sur Woodstock. Le réalisateur est avant-tout un directeur de la photographie est cela se ressent sur les plans qu’il a choisi pour magnifier son cadre.

New-York, début des 80’s, une froide matinée d’hiver, un riche promoteur immobilier est retrouvé assassiné non loin de sa limousine. L’inspecteur Wilson est chargé de mené l’enquête en compagnie d’une psychologue : Rebecca Neff. Les premiers indices laissent à penser qu’un animal pourrait être à l’origine de ce meurtre qui ne sera que le premier d’une longue série.

NYC FOR EVER !

Wolfen nous plonge dans le NYC des années 80, si vous aimez cette période et des films comme Serpico, Taxi Driver ou encore After Hours, alors, ce film devrait vous ravir. On retrouve l’ambiance unique de cette époque avec ses décors si particuliers (les quartiers du Bronx en démolition).

Outre l’enquête policière qui représente le fil rouge du film, Wolfen met en exergue les problèmes rencontrés par les communautés indiennes, animés par un sens du sacral unique et respectable, mais qui doivent lutter face à l’urbanisation qui vient phagocyter les territoires.

These are the hands who built America

La scène où Wilson rencontre un ouvrier indien au sommet du Brooklyn Bridge est riche d’enseignement non pas sur l’intrigue mais sur la relation conflictuelle de deux modes de vie antagonistes. L’ouvrier Amérindien (qui ne craint pas le vertige selon la légende urbaine bien connue) fait savoir à l’enquêteur qu’il travaille honnêtement (ndlr. pour des US$) mais que son esprit reste très proche de la nature. Il participe, lui et son peuple, à l’édification d’une mégalopole qui, dans le même temps, détruit son espace vital. On ressent ce conflit intérieur même si le système a, depuis longtemps, gagné la guerre.

Wolfen est un bon thriller sur fond de mysticisme (mythe du loup-garou) avec un contexte socio-politique trop peu développé mais qui a le mérite de soulever quelques questions fondamentales sur le sujet.

Bon film à toutes et à tous !

Demain : HURLEMENTS (The Howling)

On termine avec Of Wolf and Man de l’Album Metallica – The Black Album basé sur le film Wolfen :

 

 

 

 

 

 

 

 

(re)voir le trailer de Wolfen :

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz